Chicago

Chicago-Skyline-from-the-Willis-Tower

chicago

Chicago est la plus grande ville de l’Etat d’Illinois. Cet état, le 21ieme de la Constitution Américaine fut incorporé à l’Union en 1818, sa capitale est Springfield. Chicago nommée la « Windy City » (la ville venteuse) est le milieu stratégique du continent nord-américain, le centre du commerce et de transport du territoire des Grandes Prairies mais, Chicago est avant toute chose, une ville d’industrie. La ville avec ses gratte ciels de verre, d’acier, de béton et de marbre, dressés comme des orgues, serrés comme des aiguilles et alignés comme des soldats, jettent un orgueilleux défi à l’immensité du lac qui s’étend à leurs pieds. Chicago a deux visages, l’été avec le lac Michigan où une scène féerique de voiles blanches et de hors bords rutilants joue avec les vagues sous l’admiration des baigneurs et des joueurs de volley ball sur les plages. Berceau de l’architecture moderne, Chicago a tendance à négliger un passé plutôt glorieux, dans le quartier du Loop, le quartier des affaires qui, animé le jour est désert la nuit, les monuments de la première école de Chicago furent préservés de justesse de la démolition, l’auditorium de Sullivan est devenu une université, le Manhattan et le Fisher Building ont mauvaise mine et le Reliance tombe en décrépitude. La ville de Chicago a, depuis longtemps oublié les règlements de comptes entre gangs de proxénètes ou de bootleggers, les heures violentes de la Prohibition, le fantôme d’Al Capone est bel et bien mort. Très loin des légendes, la ville de Chicago est une des plus belles villes des Etats Unis et, sa vitalité lui a permis de s’adapter au changement et de rester une agglomération de première importance malgré les obstacles de la désindustrialisation. Contrairement à ses voisines comme Detroit ou Cleveland qui connaissent de grandes difficultés de reconversion, la ville de Chicago a su devancer les changements : son aéroport – O’Hare – a remplacé le transport ferroviaire et maritime et est un important carrefour aérien. Des compagnies très importantes comme Boeing y ont transféré leur siège social et, des compagnies aériennes – United Airlines et American Airlines – sont venues s’y implanter. Chicago est devenue la 2ieme place financière des Etats Unis après le New York Exchange. Le principal changement intervenu à la ville ces dernières années est, l’arrivée massive de Latinos ou Hispaniques, essentiellement venus du Mexique, ils représentent actuellement 30% de la population, Chicago est ainsi la 3ieme ville ayant la plus forte communauté hispanique des Etats Unis après Los Angeles et Miami. Le Magnificent Mile, partie de Michigan Avenue est l’endroit le plus chic de Chicago avec ses galeries, ses grands magasins, ses hôtels et restaurants, ses grandes sociétés mais surtout ses résidences de prestige. Né dans les champs de coton du Delta du Mississippi, le « blues » accompagne la longue migration des travailleurs noirs vers le Nord industriel après la première guerre mondiale, les musiciens suivent le mouvement et vinrent s’installer à Chicago, attirés par la possibilité de créer une nouvelle vie, ils se retrouvent, par habitude, sur le marché de Maxwell Street, au cœur du South End, qui devient vite le berceau du Chicago Blues car la musique. très rythmée du Blues du Delta, se joue par un groupe et est amplifiée pour être entendue par une audience importante. L’Art Institute de Chicago est un important palais Néo-Renaissance gardé par deux lions de bronze et fut édifié en 1893, à l’occasion de l’Exposition Universelle de Chicago alors que la ville était très pauvre en art, actuellement Chicago possède une importante collection et ceci, grâce au businessman Charles Hutchinson qui consacra une partie de sa fortune personnelle à parcourir le monde pour rapporter des œuvres d’art puis, il réussit à convaincre la richissime Bertha Palmer de léguer son importante collection personnelle de tableaux impressionnistes au Musée. Chicago est une vie a plusieurs visages, la splendeur de son centre masque mal la misère de certains quartiers du Sud. Le métro traverse un impressionnant paysage d’immeubles sans toit, de fenêtres sans vitre, de terrains remplis de carcasses de voitures puis d’un seul coup, tout change, les immeubles sont éclairés et, le Loop apparait avec toute sa splendeur.